Demain, je meurs - Orianne Papin

Demain, je meurs
___________________________

De Orianne Papin
Demain, je meurs - 8,50€ - Broché
Cette lecture m'a était proposée en partenariat avec Orianne Papin, l'auteure. Je la remercie.


" Alors le 25 septembre dernier, jour de ses 54 ans, Pascal Mignard avait décidé qu’il devait cesser de vivre. Non comme une urgence de l’instant, irrationnelle et douloureuse, mais comme une évidence qui s’imposait à lui avec sérénité. Il avait voulu faire de sa vie un festival d’accomplissement et de grandeur : il avait échoué. [...] A vouloir vivre trop haut, il n’avait pas vécu cette vie. Pourtant, Pascal n’avait pas l’ombre d’un regret : il était persuadé qu’il était ainsi resté fidèle à lui-même, jusqu’au bout. Il était maintenant lucide : il n’obtiendrait jamais ce qu’il cherchait, le bonheur n’était pas à sa portée. Il était beaucoup trop bas pour lui et il n’avait plus l’âge de se pencher autant pour le saisir. Il n’en avait d’ailleurs pas la moindre capacité ni même l’envie. La seule chose à même de ne pas rendre sa quête totalement vaine était de prendre acte de la médiocrité de son existence et d’avoir le courage d’y mettre un terme. Il avait fait la chasse aux compromis toute sa vie : il devait maintenant accepter le fait que vivre dans ces conditions était le pire compromis qui soit. Un arrêt délibéré et irréversible de cette mascarade était la seule issue pour donner à jamais une cohérence impeccable à son plan de vie." 

Lorsqu'un quinquagénaire perfectionniste décide d'organiser son suicide, l'affaire est loin d'être gagnée d'avance ! Sur fond de politique de santé publique, ce court roman nous plonge, avec une tendre dérision, dans la crise existentielle d'un homme rongé par les névroses et les paradoxes. Et pourtant, la vie lui réserve encore quelques surprises !



Pascal Mignard décide qu'il est temps de mettre fin à sa vie le jour de ses 54 ans. Il n'a pas la vie qu'il avait souhaitée, les déceptions l'ont brisé, il n'a pas été en mesure d'aimer, mais il n'a pas l'ombre d'un regret. 
Pour lui, la seule chose à faire, la plus raisonnable à ses yeux, c'est de mourir.
Sa vie a-t-elle un sens?
Seulement Mignard n'est pas très doué en la matière, le quinquagénaire va même se renseigner sur google pour mettre fin à ses jours.
Travaillant au Ministère de la Santé comme conseiller en charge des produits de santé, il travaille sans grand intérêt, puisque pour lui plus rien n'a d'importance, jusqu'à ce qu'il ouvre son courrier...
Parmi ces papiers se trouve une lettre, qui va tout remettre en cause...

Ce roman a une particularité, il n'y a aucun dialogue, et pourtant, ils ne manquent pas!
L'auteure accorde de l'importance aux détails, et cela permet de mieux rentrer dans son univers, ils ne sont absolument pas longs ni ennuyants, ils permettent de tout visualiser et ajoutent de la précision.

On ressent exactement ce que Pascal Mignard ressent à travers les mots de l'auteure, sa situation semble désespérée, et même nous, du moins moi, j'éprouvais de la compassion pour cet homme, qui mène une vie dont il ne veut plus.
Et je le comprenais, même si l'on ne souhaite la mort de personne, cet homme s'ennuie tellement dans sa vie que l'on aurait presque envie de lui souhaiter de parvenir à mettre fin à ses jours.
Mais le fait que Pascal n'arrive pas à se suicider redonne de l'espoir, après tout, si le destin ne veut pas qu'il meurt...

La découverte de cette lettre, qu'il pourrait simplement mettre dans le recycleur, change tout! Terminée la vie terne de M.Mignard, et les mots qui vont avec, puisque à partir de ce moment, le récit est pétillant, plein de vie, et même, de bonne humeur!
Et on remercie Pascal d'être nul pour se suicider!
Les mots sont parfaitement trouvés pour définir la nouvelle atmosphère.

Ces quelques pages, car le roman est très court, se lisent toutes seules tant l'histoire est prenante.
Puis arrive la fin... Cette fin, dont je ne dévoilerai rien! 

Cette histoire est pleine de sens, il faut la lire! 
Les émotions du personnages deviennent peu à peu les nôtres durant la lecture.

Un roman agréable à lire, tant pas l'histoire que par la plume de l'auteure, elle nous rappelle que nous ne sommes pas maître de notre destin.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire