Habeas Corpus - Victor Boissel

Habeas corpus
___________________________
De Victor Boissel


La jeunesse et la beauté, deux richesses qui d’ordinaire ne font que se dissoudre dans le temps. 

Mais dans le monde où vit Edgaar Finker, la jeunesse et la beauté forment la monnaie avec laquelle on rémunère ceux qui accomplissent de grandes choses. 

Un monde idéal, à bien des égards, un monde sans pauvreté, ni crime, ni police, un monde où le bonheur du plus grand nombre est la préoccupation de chaque instant. 

Or un jour une main meurtrière frappe et une victime tombe. L’impensable est commis. Un meurtre. Il n’existe ni méthode ni institution pour l’élucider. 



Je tiens à remercier Victor Boissel pour m'avoir permis de lire Habeas Corpus, mais également pour sa gentillesse et sa patience.

Habeas Corpus, c'est l'histoire d'une société où la jeunesse et la beauté sont les richesses les plus précieuses qu'il puisse exister. Puisque dans le monde où vit Edgaar Finker, il est possible de changer de corps, d'acquérir la beauté, et ainsi accéder à une vie parfaite. 
La perfection, c'est alors ce que tout le monde cherche, et ceux qui n'ont pas accès à ces transplantations de corps constituent le bas peuple, puisque cette société "idéal" présente tout de même différentes classes sociales.

Tout est organisé, on fait en sorte que ceux qui possèdent le moins n'éprouvent pas le désir d'avoir plus, on rend les moins heureux un peu plus satisfait de leur vie, tout en enrichissant toujours plus les personnes importantes, qui jouissent d'une beauté et d'une jeunesse inouïe.
Dans ce monde "idéal", où chacun a sa place, le crime n'a pas lieu d'être, mais l'impensable est commis, Zacharie Fez est assassiné, et il n'y a aucune police pour élucider ce meurtre, c'est donc Edgaar Finker qui en est chargé.

Habeas Corpus est incroyablement bien écrit, Victor Boissel ne cesse de faire passez des messages tout au long du roman. On découvre à chaque pages d'autres aspects de ce monde très recherché, et il réserve quelques surprises, toutes aussi folles les unes que les autres.

Les personnages sont très travaillés, leurs personnalités sont détaillés, ce qui crée des personnages de caractère, imposants, qui rendent le récit vivant. 
Dans ce livre rien n'est laissé au hasard, tout a un sens, si au début de ma lecture j'étais un peu perdue parmi tous les personnages et les événements, tout finit par prendre son sens, tout est liés, rien n'est oublié. La lecture est très fluide et l'écriture parfois même poétique.

Certains passage de l'histoire prennent une tournure très réaliste, Victor Boissel maîtrise parfaitement son sujet et les faits exposés en deviennent presque réellement scientifique, je trouve que c'est un excellent point puisque cela ajoute une nouvelle touche de crédibilité à cette dystopie (bien que la science ait pas mal de progrès à faire avant de savoir transplanter un corps).

Au fil de son enquête, Edgaar Finker va découvrir d'innombrable choses, et il s'avère que ce meurtre a bien plus de sens qu'il n'y paraît, il cache quelque chose d'énorme, qui ne manquera pas de vous surprendre.

J'ai adoré en apprendre plus sur cet univers, les révélations qui sont faites petits à petits donnent envie d'en savoir toujours plus, et de voir jusqu'où l'auteur est allé dans la création de son monde, jusque ici absolument hors du commun, je crois même que je n'avais jamais lu de livre dans un tel décor.

Découpé en plusieurs points de vue, vous êtes sur tous les terrains, et même en étant au premier rang, il vous est impossible d'élucider vous-même une part de l'énigme.

Ce livre a également pour but de faire réfléchir, par moment, il contient d'innombrables citations qui ont retenues mon attention. 
En lisant ce roman vous ne pourrez pas manquer les messages que l'auteur veut vous faire passer, à travers ce monde fictif il dénonce notre propres sociétés, et ce sur bien des points.

“Les machines ne se préfèrent pas. Et c'est pour cela qu'à bien des égards et dans bien des situations, elles sont meilleures que les humains.

J'ai beaucoup aimé ce livre car l'histoire est très prenante, l'intrigue est très bien menée et il pousse énormément le lecteur a réfléchir, c'est une magnifique caricature de ce que l'humain peut accomplir et une belle critique de notre façon de penser, puisque même si nous le nions, nous sommes quelque part tous concerné. 

Cette société superficielle ne peux qu'attirer votre attention, et je vous assure que vous serez très surprit de connaître la vérité! Parce que tout n'est pas sans conséquences, la perfection a un prix!

J'espère sincèrement que vous vous lancerez dans cette aventure, car vous n'en sortirai pas indemne et c'est un livre qui mérite d'être lu.

“La démocratie, c'est une majorité qui élit une minorité qui gouverne la totalité

“Quand les corps parlent, les âmes obéissent. Ainsi va la faim, ainsi va le sommeil, ainsi va l'amour

Encore merci Victor, j'ai adoré ma lecture! 

2 commentaires :

  1. Il a l'air vraiment bien pour réfléchir ce livre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien pour réfléchir à notre société mais également une très bonne intrigue, ce n'est pas un roman ennuyant qui déborde de morales, il allie réflexion et plaisir à se plonger dans l'histoire :)

      Supprimer